Général

L’ISS célèbre les Jeux paralympiques de Tokyo avec « Space Torch »

Les Jeux paralympiques de Tokyo ont débuté mardi dernier (24), et l’ouverture de l’événement n’est pas passée inaperçue même dans l’espace. Les astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) ont célébré l’occasion avec une photo sur Twitter, montrant leur version de la flamme olympique.

A lire en complément : Sacs Bottega Veneta printemps-été 2021: photos et prix

Calmez-vous, la « torche » était éteinte. C’est l’ISS dont nous parlons après tout.

A lire aussi

Lire également : Est-ce qu'Axie Infinity est une pyramide ? Dans le jeu controversé de crypto-monnaie - Jeux - Info

« La cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques d’été aura lieu aujourd’hui à Tokyo. Environ 4,4 000 athlètes issus de 162 équipes nationales participeront à l’événement. L’expédition ISS-65 souhaite beaucoup de chance à tous les participants ! »

L’image a été partagée par le profil de l’astronaute Oleg Novitsky le jour de la cérémonie et repartagée après quelques jours, dans un retweet cité :

Il s’agit d’une photographie inédite. Au @Space_Station, nous avions également le Space #OlympicGames, y compris nous agissant comme porteurs de flambeau.

La torche elle-même (bien sûr, sans feu) est un paquet de cinq tubes en forme de pétales de sakura avec garniture dorée. https://t.co/S1vn9jIb02

— Oleg Novitskiy (@novitskiy_iss) 24 août 2021

« Il s’agit d’une photo jamais publiée auparavant. À la Station spatiale, nous avons également eu nos « Jeux olympiques spatiaux », y compris nous-mêmes en tant que porteurs de flambeau. La torche elle-même (bien sûr, sans feu) est composée de cinq tubes en forme de pétales de cerise, avec une finition dorée. »

L’ISS compte actuellement sept occupants : en plus d’Oleg Novitsky et de son compagnon russe Pyotr Dubrov (représentant Roscosmos), Mark Vende Hei, Shane Kimbrough et Megan McArthur (de la NASA, pour les États-Unis) sont également à l’étage ; Thomas Pesquet (France/ESA) et Akihiko Hoshide (JAXA, du Japon).

Bien que tous les sept ne répondent pas aux conditions préalables à la participation aux Jeux paralympiques – puisqu’aucun d’entre eux n’a de handicap -, l’ISS pourrait bientôt recevoir son premier « parastronaute » : au premier semestre 2021, l’Agence spatiale européenne (ESA) a appelé des spécialistes cliniques pour une étude sur la faisabilité de l’acceptation demandes présentées par des candidats astronautes ayant des handicaps spécifiques.