Général

Twitter lance une fonctionnalité pour signaler des informations incorrectes sur Covid-19

Mardi (17), Twitter a annoncé qu’il commencera à tester une nouvelle fonctionnalité de reporting permettant aux utilisateurs de signaler les tweets contenant d’éventuelles désinformations. Les utilisateurs pourront désormais signaler des informations incorrectes via le même processus de harcèlement ou tout autre contenu nuisible, avec un menu déroulant dans le coin supérieur droit de chaque tweet.

A voir aussi : BB Cream: ce qu'ils sont et le meilleur de 2021

Les gens seront invités à choisir si le commentaire trompeur est politique, lié à la santé ou entre dans une autre catégorie. La catégorie de politique comprend des formes plus spécifiques de désinformation, telles que le contenu lié aux élections. La catégorie santé, d’autre part, comprendra également une option permettant aux utilisateurs de signaler des informations incorrectes spécifiques à Covid-19.

La nouvelle fonctionnalité sera disponible pour la plupart des utilisateurs aux États-Unis, en Australie et en Corée du Sud. Twitter a indiqué qu’il prévoit mener cette expérience pendant quelques mois avant de décider de l’implémenter sur d’autres marchés.

A voir aussi : L'astéroïde Bennu a peu de chances d'entrer en collision avec la Terre

Twitter a déclaré que tous les rapports ne seront pas analysés car la plateforme continue de tester la fonctionnalité. D’autre part, les données obtenues lors du test aideront l’entreprise à déterminer comment elle peut développer la ressource au cours des prochaines semaines. Le test peut être utilisé pour identifier les tweets contenant des informations incorrectes susceptibles de devenir viraux.

En savoir plus :

Le

mois dernier, le gouvernement Biden a adopté une position plus stricte contre la désinformation, car de nouvelles variantes du Covid-19 continuaient de se propager. Le président américain a déclaré aux journalistes en juillet que des plateformes de médias sociaux comme Twitter « tuaient des gens » avec de la désinformation sur les vaccins.

Cette déclaration est intervenue après une campagne coordonnée des plateformes de pression de la Maison-Blanche visant à éliminer la désinformation sur le coronavirus. Le bureau du chirurgien général des États-Unis a publié un rapport décrivant les nouvelles façons dont les plateformes peuvent contenir la désinformation sur la santé.

Le rapport demandait « des conséquences claires pour les comptes qui enfreignent à plusieurs reprises » les règles d’une plateforme et que des entreprises telles que Facebook et Twitter redessinent leurs algorithmes pour « éviter d’amplifier » les fausses informations.

En outre, la sénatrice Amy Klobuchar (D-MN) a déposé un projet de loi au début de 2021 qui supprimerait le bouclier de responsabilité de l’article 230 de Facebook et d’autres plateformes de médias sociaux s’il étendait les informations nuisibles à la santé publique.

Source : The Verge